crédit consommation

Les bons chiffres du crédit conso après 5 années noires

Comme chaque année, les acteurs du crédit à la consommation se sont réunis à Paris pour l’assemblée générale de l’Association des sociétés financières (ASF). Principale nouveauté de l’édition : le crédit conso vient de repartir à la hausse après 5 années de dégringolade. Le point sur ce retour en force du crédit conso et son évolution.

La hausse des crédits conso

Le crédit conso constitue le dénominateur commun aux nombreux établissements de financement spécialisés réunis au sein de l’Association des sociétés financières (ASF). C’est donc un goût d’espoir qui a caractérisé l’assemblée générale de cette institution, lorsqu’a été évoquée la hausse du crédit à la consommation en 2018. Selon les chiffres de l’ASF, le crédit conso aurait en effet connu une variation totale de +2,6% entre avril 2017 et avril 2018. Ses différentes déclinaisons ont cependant connu des évolutions divergentes : 18,9% de hausse pour la location avec option achat de véhicule automobile, +1,7% pour les prêts personnels, et un recul de 4,4% des crédits renouvelables.

Ces bons chiffres ne doivent pas occulter le fait que la production annuelle de nouveaux crédits a diminué de 22 % par rapport au point haut de 2008, résultat d’une surenchère réglementaire et législative comme de plusieurs années de crise économique. Philippe Dumont, président de l’ASF et patron de Crédit Agricole Consumer Finance (CACF), souligne ainsi dans une interview accordée aux Echos l’équilibre précaire du secteur, affaibli par plusieurs restructurations. Citons pêle-mêle l’intégration de Laser Cofinoga par BNP Paribas Personal Finance, ou encore la fusion de Finaref et de Sofinco au sein de CACF.

L’évolution du crédit revolving

Les chiffres présentés par l’Association des sociétés financières mettent également en évidence une réforme en profondeur du crédit renouvelable, ou « revolving », longtemps considéré comme la star des établissements de crédit. Souffrant d’une image particulièrement écornée après la crise, accusé de jouer un rôle prépondérant dans le surendettement des ménages, le crédit revolving peine à retrouver son souffle. La loi Lagarde de 2009 n’a rien arrangé, accélérant les fermetures de comptes revolving. Ces derniers ne représentent d’ailleurs plus que 24 % des encours de crédit conso en 2018, contre 31 % en 2008. Les estimations médianes prévoient en outre une diminution du crédit revolving jusqu’à un seuil de 15 à 20 % au cours des prochaines années.Vous avez des projets et souhaitez souscrire un credit conso renouvelable ? Profitez-vous aussi de nos conseils, et financez vos projets à un taux défiant toute concurrence.

Cette refonte a immanquablement un aspect positif : le crédit conso renouvelable est revenu sur son « cœur de métier », à savoir la gestion de la trésorerie et le financement d’achats de petits montants sur des durées courtes. D’ailleurs, selon l’ASF, 80 % des crédits conso sont aujourd’hui remboursés en moins de 36 mois. Enfin, le secteur du crédit en ligne peut compter sur un nouveau levier de croissance : la location avec option d’achat (ou LOA), qui a connu un succès fulgurant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *