Renégociation de crédit et rachat de prêt : savoir faire la différence

rachat de pret

Renégociation de crédit et rachat de prêt : savoir faire la différence

Beaucoup confondent renégociation et rachat de crédit. Pourtant, ces deux transactions sont bien différentes. Il est nécessaire de savoir faire la distinction afin de pouvoir profiter de leurs avantages respectifs, surtout, en cette période de baisse des taux. Détails et explications !

Rachat de prêt : définition et avantages

Un rachat de crédit consiste à établir un tout nouveau contrat, même s’il s’agit de regrouper en un seul emprunt de nombreux prêts. Cette démarche doit être motivée par la recherche d’un taux plus avantageux et des mensualités moins lourdes. Le point commun entre la restructuration de crédit et la renégociation, c’est qu’elles permettent toutes, une nette amélioration des conditions de remboursement.

Quels types de crédit peuvent être consolidés ? Votre rachat de crédit peut englober plusieurs sortes de prêts : leasing ou crédit bail, crédit immobilier, prêt consommation, découverts bancaires. Seules les dettes de jeux sont à exclure.

Différents types de rachat de crédit

Les offres de rachat de crédit diffèrent selon le profil du consommateur :

  • Rachat de crédit locataire : à destination des locataires ressentant des difficultés à rembourser leurs dettes. Particuliers, personnes exerçant une profession libérale, salariés peuvent y souscrire ;
  • Rachat de crédit propriétaire : s’adresse aux particuliers propriétaires et aux locataires ayant un bien immobilier mis à disposition de leurs parents ;
  • Rachat de crédit immobilier : permet de rassembler plusieurs crédits immobiliers tels que le crédit épargne logement, le prêt à 0%, l’allocation logement, etc. ;
  • Rachat de crédit hypothécaire : consiste à hypothéquer un bien immobilier auprès d’un organisme bancaire. Afin d’offrir une garantie en cas de non-solvabilité ;
  • Rachat de crédit consommation : concerne seulement les prêts à la consommation. Peut aller jusqu’à 100 000 euros.

Le point sur la renégociation de crédit

Comme son nom l’indique, il s’agit de renégocier avec son banquier. L’objectif étant d’obtenir des meilleures conditions en tenant compte des caractéristiques principales du premier prêt. Cette demande doit être accompagnée par la rédaction d’un avenant.

L’avantage de la renégociation vis-à-vis du rachat de crédit, c’est qu’elle n’est pas soumise à de nombreuses formalités administratives. Les organismes financiers sollicités pour une consolidation d’emprunts peuvent exiger un changement de domiciliation bancaire. Surtout, lorsqu’il s’agit de regrouper des crédits à la consommation. Quelle solution si votre banque refuse votre demande de renégociation ? Faites tout simplement jouer la concurrence !

Les démarches à suivre pour une renégociation

Avant tout, il est primordial d’évaluer le coût restant de votre emprunt et par la suite de déterminer le montant à renégocier. En des termes plus simples, il vous faudra faire la somme des intérêts qui restent à payer. Pour l’estimation du capital restant dû, rien de plus facile. Référez-vous tout simplement au tableau d’amortissement et à la date de la dernière mensualité réglée.

Dans un deuxième temps, consultez votre banquier. Afin de ne pas vous méprendre, faites une simulation. Essayez de voir si pour un prêt semblable au vôtre, les conditions sont plus intéressantes. Si oui, renégocier votre emprunt pour jouir des mêmes conditions.

Il est important de souligner qu’une renégociation est un privilège et non un droit. Dernière étape donc, étoffez votre dossier avec des arguments forts. En principe, vous devez garantir votre solvabilité en portant l’attention de votre banquier sur la régularité de vos revenus. Évoquez également vos contrats d’assurance vous permettra de gagner des points. Et, cerise sur le gâteau, n’hésitez pas à vous armer de plusieurs offres concurrentes !

Laisser une réponse

@ 2018 Creditinfo powered by WordPres